De Jossey à .....

Rue Jossey

Jean-Claude JOSSEY (1749 - ????) Président du Conseil municipal de Sens, Conseiller d’arrondissement

Né le 4 octobre 1749 à Sens (Yonne)

Fils du légitime mariage de Claude Jossey, boulanger, et de Marie-Madeleine Nonat.

Marié en premières noces le 11 octobre 1774, à Sens (Yonne), à Marie-Eugéne-Pélagie Blacque (1753 – 1787) qui lui donnera deux enfants :

- Jean-Baptiste Jossey (1775 – 1792)

- Claude Eugène Jossey (1781 – 1805)

Marié en secondes noces le 21 juin 1791 à Marie-Jeanne-Henriette Leblanc qui lui donnera une fille : Marie-Henriette (1791 – 1792)

 

Après des études au collège de Sens, il quitte la ville en 1767, afin de passer une licence en lois.

Revient à Sens (Yonne), en 1772.

Nommé par les maréchaux de France, secrétaire-greffier au Point d’Honneur au bailliage de Sens (juridiction établie par des édits en 1693, 1694, 1704 et 1771 pour juger les différends entre les gentilshommes et les officiers).

Reçu à la Connétablie, 23 novembre 1772 et devant le lieutenant-général du bailliage, il prête serment au Roi.

Elu officier municipal à Sens, 15 novembre 1790, il prête serment de fidélité à la Nation, à la Loi et au Roi.

Membre du bureau municipal de Sens, 21 novembre 1791.

Unique officier pour recevoir les actes de l’Etat-civil, 8 décembre 1791.

Officier municipal notable, il prête à nouveau serment, 9 avril 1793, fabricien syndic de la paroisse Saint-Etienne.

Titulaire d’un certificat de civisme, 22 juin 1794, il est promu administrateur du département de l’Yonne.

Il se fait oublier pendant la Grande Terreur et reparaît avec le Directoire.

D’abord exclu à la suite de la loi de ventôse an III qui réduit le nombre des administrateurs, il est renommé administrateur du département de l’Yonne, 15 germinal an III ((4 avril 1795)

Réélu officier municipal, 17 brumaire an IV (8 novembre 1795) jusqu’au 8 brumaire an VI (29 octobre 1797).

Il signe le mémoire de défense de l’Administration municipale et démissionne de ses fonctions d’officier public.

Il demeure attaché à la partie de l’administration générale, chargée des secours publics, des certificats de résidence, de la police administrative.

Elu juge de paix de la section de l’Ouest, 20 avril 1798 (renouvellement de l’administration municipale), il prête serment de « haine à la royauté et à l’anarchie, d’attachement et fidélité à la République et à la Constitution de l’an III ».

Entre au Conseil municipal de Sens lors de la réorganisation des conseillers municipaux (17 février 1800), il prête serment de fidélité à la Constitution de l’an VIII puis est élu président.

Il reste conseiller municipal jusqu’en 1811.

Conseiller général de Sens par arrêté du Premier consul, en remplacement de Benoît-Lamoth démissionnaire.

Nommé au Conseil d’arrondissement, 21 avril 1814, par le baron d’Ulm, gouverneur général de l’Aube et de l’Yonne.

Membre du bureau du collège de Sens par arrêté préfectoral, du 11 avril 1814 jusqu’à février 1816.

Renommé au Conseil municipal de la ville de Sens, par ordonnance royale, il prête serment de fidélité au Roi, 8 mars 1815 puis toujours au Conseil, il prête serment de fidélité aux Constitutions de l’Empire et à l’Empereur, 14 avril 1815.

Au retour de Louis XVIII, il signe l’adresse au Roi.

Avant de mourir, il lègue à la ville de Sens une somme de 12000 livres dont les intérêts doivent être employés annuellement à marier une fille pauvre, sage et vertueuse (Rosière de Sens) 

Fiche présentée par M. Jean-Pierre BIBET – APN

Sources : Dictionnaire Biographique et Historique du Département de l’Yonne (C. Dugenne)

Cliquez sur:

http://lesapn.forumactif.fr/t6289-jossey-jean-claude-conseiller-d-arrondissement-sens-89

Date de dernière mise à jour : 03/03/2012

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site