De Boffrand à .....

Place Boffrand

Germain Boffrand

Ingénieur du duc de Lorraine. Inspecteur général des Ponts et Chaussées.

Né le 16 mai 1667 à Nantes, Loire-Atlantique (44), Pays de la Loire, France

Décédé  le 19 mars 1754 à Paris, Ile de France, France

source:

STRUCTURAE  

la base de données et galerie internationale d'ouvrages d'art,

mais qui  contient aussi maintes informations sur les travaux publics

et des ouvrages importants et intéressants de l'architecture ....

cliquez sur l'image ci-dessous pour accéder au site 

Extrait de la biographie sur le site STRUCTURAE

1725 Restauration des voûtes du croisillon sud et de la rose sud de Notre-Dame de Paris.

Reconstruction partielle du pont de Joigny-sur-Yonne.

1726 Transformation de l'hôtel d'Argenson.

1727 Réalise la chapelle de Noailles à Notre-Dame de Paris.

Projet pour la primatiale de Nancy.

1729 Projet de pavillon de la duchesse du Maine à l'Arsenal de Paris

Projet pour la Salpétrière

1730 Restaurations des ponts de Bray-sur-Seine et de Montereau-fault-Yonne.

1733 Réalise le puits de Bicêtre (hôpital du Kremlin-Bicêtre).

1735 Salons ovales et décoration des appartements du prince et de la princesse de Soubise.

Reconstruction partielle du pont de Villeneuve-sur-Yonne.

1738 Projet pour le Palais Thörring à Munich

Projet pour l'Arsenal de Lyon

Reconstruction des ponts de Sens et de Pont-sur-Yonne

 

 

Autre source: Célébrations nationales 2004

cliquez sur le lien:

http://www.culture.gouv.fr/culture/actualites/celebrations2004/boffrand.htm

 Extrait, page 124 et 125

Après la mort de Jules Hardouin-Mansart en 1708,

c’est Germain Boffrand qui incarne le mieux la vitalité de l’école française d’architecture,

ses possibilités de renouvellement, sa place dans l’évolution du nouveau goût européen.

Avec une souveraine aisance, il maintient l’impératif monumental face aux développements du décor « rocaille » qu’il souhaite cantonner à l’intérieur de l’édifice, où il le pratique d’ailleurs lui-même avec un art consommé.

Son indépendance tient au fait qu’il ne travaille pas pour le roi de France, mais pour une clientèle d’amateurs éclairés qui accueillent avec faveur ses propositions novatrices. La souplesse et la commodité de ses plans et élévations sont en effet destinées à produire une architecture du plaisir de vivre.

Né à Nantes aux premières années du règne personnel de Louis XIV, et fils d’architecte, Boffrand fut introduit dans les milieux parisiens, ainsi qu’à la cour de Versailles, par son oncle le poète Philippe Quinault.

Lettré, artiste, mais intéressé aussi par les procédés de construction, la coupe des pierres, la métallurgie et les nouvelles technologies (les projets de machine à vapeur pour l’élévation des eaux), il entre dans l’agence de Mansart dont il fut un collaborateur apprécié, à l’Orangerie de Versailles puis à la place Vendôme.

Après avoir quitté les Bâtiments du roi en 1699, il chercha à Paris sa première clientèle. L’année suivante, il construisit l’hôtel Lebrun qui dresse encore rue du Cardinal-Lemoine sa masse monumentale soulignée d’une frise de triglyphes et coiffée d’un fronton, mais dépourvue de pilastres ou de colonnes, un parti conforme à la demeure d’un grand bourgeois, selon le code des convenances.
Le succès vient vite et lui vaut des commandes des princesses du sang et de princes étrangers, et il est reçu à l’Académied’architecture dès 1709.

 

Germain Boffrand reconstruit le Pont de Sens,

de 1739 à 1742

Source, cliquez sur l'image ci-dessous pour accéder

au livre en ligne sur le site Gallica/BNF

 

Le pont Boffrand de Sens n'existe plus....

 

Pont sur l'Yonne, Joigny, Arche ancienne,

source STRUCTURAE, 

cliquez sur l'image ci-dessous,

pour accéder au site:

extrait:
1677
Les arches rive gauche sont reconstruites.
mai 1725
Une crue détruit 3 arches rive droite.
1728
Germain Boffrand rétablit les 3 arches en arches plein cintre 

 

RETOUR HAUT DE PAGE

Date de dernière mise à jour : 09/01/2013

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site